Le jeu de cartes koréen Tujeon

Traduit et adapté  par Benjamin Weil, 2019

Le Tujeon 투전 (chinois 錢 / 鬪 / 投 牋) signifie  « cartes de combat » en coréen.

Les derniers spécimens conservés sont de dimensions variables, ils sont souvent en soie ou en papier huilé et mesurent de 10 à 20 cm sur 10 à 20 mm. Le jeu est composé de séries de cartes numérotées de 1 à 9 et d’une neutre. Il peut contenir 25, 40, 50, 60 ou 80 cartes, selon les différentes coutumes locales, comme en Europe, au Japon, etc. Le lexique inclut des éléments de jeux de cartes traditionnels, comme cela se produit également dans d'autres cultures.

On considère généralement que le Tujeon est inspiré des cartes Madiao / Majopae de Chine. Certaines sources affirment qu’elles sont apparues durant le règne du roi Sukjong (1674-1720), d’autres lors d’une représentation dans une pièce de théâtre chinoise (1628-1644). L'ethnographe Stewart Culin a suggéré dans son livre paru en 1895 Korean Games, with notes on the corresponding games of China and Japan  (Jeux coréens et notes sur les jeux correspondants en Chine et au Japon), que le Tujeon pourrait être inspiré d'anciennes formules divinatoires, mais les spécialistes modernes ne soutiennent pas vraiment cette thèse.

Le jeu de Tujeon était répandu pendant la dynastie Joseon et a surpassé le Baduk (jeu de Go) et le Janggi (jeu d’échecs) en popularité. Mais c’était avant que le jeu de cartes Hwatu (Hanafuda), introduit au 19ème siècle ne les dépasse tous jusqu’à provoquer le déclin et la disparition ultime du Tujeon. Le Tujeon s’apparente aux jeux de style Baccarat, Blackjack et Ombre, avec un mélange d'influences de la Chine et du Japon.

Les cartes, de forme longue et étroite, sont nommées en coréen hangeul :

yeot bang mangyi 엿방망이

dollyeodaegi 돌려 대기

dongdongi 이

dong dang 동당

gagu  가구

udeungppopgi 뽑기

 

Le pack du jeu Tujeon

Pour les dimensions, la taille moyenne des cartes des quelques jeux retrouvés sont de 15 x 150 mm.

Les séries de symboles incluent - humains, poissons, bétail, faisans, chevreuils, étoiles, lièvres, chevaux, corbeaux…

Les spécimens du jeu existants comportent également des éléments calligraphiques, et même les lecteurs coréens conseillent aux joueurs de mémoriser les cartes avant de jouer.

À un moment donné, j’en arriverai probablement à comprendre la calligraphie coréenne historique, car la facilité du système d'écriture moderne la rend très accessible. En attendant, je tiens à souligner les différentes combinaisons sans trop déformer les exemples historiques.

Pour ce prototype, je choisis le hangeul (coréen) pour les symboles de couleur et le hanja (chinois) pour les chiffres, à l’exception des cartes «générales», également en hangeul.

Fabrication d’un prototype de jeu de cartes Tujeon

* https://ladyheatherhall.files.wordpress.com/2017/11/img_20171121_134357.jpg?w=300&h=216Découper les cartes aux dimensions désirées, avec du papier bristol lisse pour constituer une pile de cartes blanches.

* Préparer le modèle de chaque série de signes pour en faire un tampon.

* Découpez la forme des symboles, posez de l'encre sur le tampon et faites quelques  tests avant d’imprimer les cartes.

* Tamponnez les signes sur les cartes et laissez sécher toute une nuit.

* Retournez les cartes, écrivez à l'encre le symbole de chaque signe.

* Laisser séchez toute une nuit. L’encre résistera ainsi mieux au frottement des cartes

* Recouvrez délicatement les cartes avec un vernis clair.

 

Source: Ladyheatherhall.com

 

2021 © Tous les droits sont réservés Euromillions Loterie